Libérer le Potentiel des Données Electorales


Section 3: Les Catégories Clés du Processus Electoral

Le Financement de la Campagne

Le Financement de la Campagne

Qu'est-ce que le financement de la campagne?

Des élections compétitives exigent que les candidats aux élections aient un moyen de financer leurs campagnes électorales et des opérations de routine. Le financement des campagnes, intégré dans la catégorie plus large du financement politique, se réfère à tous les fonds recueillis et dépensés dans le but de promouvoir des candidats, des partis politiques ou des politiques dans des élections, des référendums, des initiatives, des activités des partis et des organisations des partis. Les principales caractéristiques d'un système de financement de campagne varient considérablement selon les pays. D'une manière générale, il y a deux sources de financement des partis et des candidats: le financement public et financement privé. Des limites peuvent être appliquées à chacun de ces types de financement. Les systèmes peuvent également dicter des limites de dépense, des règles pour rapporter et divulguer l'information financière de candidats, des mécanismes pour contrôler et superviser si les candidats se conforment aux réglementations, et les moyens d'appliquer des sanctions à ceux qui les violent. Les pays peuvent adopter des régimes de financement de campagnes fondées uniquement sur le financement public, sur le financement privé ou un mélange des deux.

Pourquoi le financement public de la campagne est-il important?

Lorsque les concurrents électoraux reçoivent des fonds publics pour leurs campagnes, le financement peut aider à créer une compétition plus équilibrée et d'améliorer la compétitivité des élections. Il peut également réduire le financement de sources privées qui utilisent leurs contributions pour influencer indûment les candidats, ce qui est une forme de corruption politique. Le financement de la campagne publique comprend à la fois le financement direct et indirect des partis politiques ou des candidats. Le financement direct de la campagne publique se réfère à des fonds alloués par l'Etat pour les candidats aux élections. Le financement public indirect se présente lorsque les candidats ou les partis sont autorisés à accéder à certains services gratuitement ou à un tarif réduit, tels que l'accès aux médias publics, l'utilisation des biens de l'Etat dans le but de la campagne, l'impression des documents électoraux ou de l'utilisation des services postaux de l'État. Les ressources d'État appartiennent à l'ensemble de la population et ne doivent pas être utilisés pour favoriser un parti politique ou un candidat. L'utilisation des ressources de l'Etat dans le contexte d'une campagne électorale doit être considéré comme un type de contribution de financement de la campagne et être signalé en conséquence afin d'éviter les abus. Les informations sur le financement public direct et indirect pour les candidats et les partis au cours d'une campagne électorale permet aux citoyens, aux candidats et aux fonctionnaires d'évaluer si les ressources de l'Etat ont été utilisés d'une manière juste et appropriée.

Exemple de données sur un financement public de campagne

Les données publiques sur le financement de la campagne comprennent des informations sur les limites du financement public de campagne et les règlements, les montants versés à chaque candidat ou à un parti (par le biais de mécanismes de financement directs de la campagne) et les allocations de ressources publiques à chaque candidat ou un parti (par le biais de mécanismes indirects de financement de la campagne).

Pourquoi le financement privé des campagnes est-il important?

Les financements privés de campagne encouragent la participation des citoyens dans le processus électoral et permet aux électeurs d'exprimer des opinions politiques en soutenant les candidats qui représentent leurs intérêts. Les financements privés de campagne peuvent réduire le rôle ou l'interférence du gouvernement dans la campagne, réduisant le potentiel pour les gouvernements en place de manipuler le financement public à son avantage électoral. Les financements privés de campagne se réfèrent à un financement ou un accès gratuit ou à des taux réduits à des matériaux et des services (contributions «en nature») de la part de donateurs privés, tels que des particuliers ou les entreprises. En outre, les partis politiques peuvent faire des dons à des candidats, et les candidats peuvent utiliser leurs ressources personnelles pour financer leurs campagnes. Les partis et les candidats peuvent également faire des emprunts pour financer les activités de la campagne. Les candidats et les partis doivent être tenus de faire des rapports sur les dons privés qu'ils reçoivent, y compris la source, la date et le montant de la donation. L'accès à l'information sur les dons de particuliers et d'autres donateurs privés peut révéler tout conflit d'intérêt potentiel que le candidat ou un parti peut avoir lors de l'élaboration d'une politique ou d'une action au sein du gouvernement. De même, des informations sur le financement privé pour les candidats et les partis, y compris les limites sur les dons individuels, permet aux citoyens, aux candidats et aux fonctionnaires pour surveiller les activités de financement privé de la campagne par rapport à des restrictions légales.

Exemple de données sur le financement privé de campagne

Les données sur le financement privé de campagne comprennent des informations sur les limites et les règlements sur le financement privé de campagne, ainsi que la source, les montants et les dates des dons privés.

Pourquoi les dépenses de campagne sont-elles importantes?

Les dépenses de campagne comprennent généralement toutes dépenses à des fins électorales, monétaires ou en nature, par un candidat ou un parti pendant une campagne électorale. Dans certains pays, il y a des plafonds au niveau des dépenses de campagne ou des limites pour les candidats et les partis. Ces limites peuvent promouvoir un terrain plus égalitaire pour les candidats, mais ils doivent être en équilibre avec la nécessité tout aussi légitime de protéger d'autres droits, tels que les libertés d'association et d'expression. La limite maximale de dépenses se compose généralement d'une somme absolue ou une somme relative, déterminée par des facteurs tels que le nombre d'électeurs dans une circonscription donnée et les coûts des matériaux et services de campagne. Quel que soit le système adopté, ces limites doivent être clairement définies dans la loi et, idéalement, être indexé sur l'inflation pour assurer qu'elles restent pertinentes pour les élections suivantes. Les limitations doivent également s'appliquer à tous les candidats aux élections, pour éviter qu'ils ne soient utilisés comme vecteurs pour contourner les limites de dépenses. Les candidats aux élections doivent être autorisés à consacrer des ressources suffisantes pour transmettre leurs messages politiques. Les limites de dépenses de campagne doivent être clairement définies par la loi. Les candidats utilisent les informations concernant les limites de dépense pour veiller à ce qu'ils agissent en conformité avec la loi, alors que les citoyens peuvent les utiliser pour responsabiliser les partis et candidats. Les données relatives aux dépenses au niveau le plus primaire doivent inclure des informations sur le niveau de transaction, y compris le coût et le destinataire des fonds ou des biens. Les citoyens peuvent utiliser les informations sur les dépenses de campagne pour faire des choix plus éclairés parmi les candidats.

Exemple de données sur les dépenses de campagne

Pour les données de dépenses, il est de bonne pratique de rapporter la date, l'objet, le montant et le destinataire de chaque transaction.

Pourquoi le rapport d'information et sa divulgation sont-ils importants?

Le compte-rendu et la divulgation des informations de finances de campagne rend les candidats et les partis politiques responsables à la fois devant l'organe de contrôle du financement des campagnes et devant le grand public sur la façon dont ils financent leurs campagnes. Bien que la fréquence et le contenu des rapports sur le financement des campagnes varient, les rapports des candidats et des partis soumis à l'organisme de surveillance de la campagne doivent toujours être opportune et transparente. La loi doit définir précisément quelle information est nécessaire, ainsi que le calendrier et la méthode de publication publique. Il est de bonne pratique d'exiger des rapports initiaux, intermédiaires et finaux sur le financement de la campagne. La communication d'informations à l'organe de contrôle permet à l'organisme de surveillance du financement des campagnes de surveiller sa conformité avec la loi.

Généralement, les candidats et les partis doivent répondre à certaines exigences de divulgation publique quand ils concourent à une charge publique. Cela peut inclure la divulgation des actifs et passifs au moment de l'inscription ou pendant toute la campagne. Dans certains cas, l'organisme de surveillance divulgue les informations, alors que dans d'autres cas, les candidats ou les partis doivent les publier eux-mêmes. L'obligation de divulgation varient d'un pays à l'autre, et sont équilibrés avec les préoccupations liées à la protection des données privées. L'accès aux finances de campagne aide à informer les citoyens sur les sources où les partis politiques et les candidats reçoivent leur soutien financier, ce qui permet aux électeurs de faire des choix plus éclairés.

La majorité des pays d'Amérique latine exigent légalement que l'information financière des partis et des candidats soit rendue publique. Le Costa Rica a un portail électronique avec un accès facile à cette information financière, présentés dans des formats normalisés qui lui permettent d'être géré facilement dans les logiciels de données. Au Pérou, la loi de 2005 sur le financement politique des partis exige que les partis fassent des rapports sur les finances sur une base bimensuelle au cours d'une période électorale[1]. La loi électorale de 1997[2] oblige tous les candidats à déclarer les dépenses électorales dans une période de 60 jours suivants les résultats.Des informations granulaires et synthétiques individuelles sur les revenus et les dépenses pour chaque candidat sont divulguées et disponibles en téléchargement sur le site web du Bureau National des Processus Electoraux.

Exemple de données sur les rapports d'information et leurs divulgations

Les données pertinentes comprennent des règles de déclaration et de divulgation d'informations sur le financement de la campagne, sur qui rapporte et divulgue cette information, et sur l'information réelle de la divulgation publique. Dans certains cas, les rapports réels des partis et des candidats peuvent être divulgués et à la disposition du public. Les règlements concernant les rapports et leur divulgation doivent être soumis par les partis politiques et les candidats en détaillant les contributions et les dépenses de campagne. Les règlements doivent aussi préciser quand et comment ces rapports doivent être soumis. Les exigences de divulgation peuvent inclure la divulgation des actifs et passifs au moment de l'inscription ou pendant toute la campagne. Comme pour les données pertinentes du financement public de la campagne, les dépenses de financement privé de la campagne, les données d'information doivent inclure l'identité des donateurs et les dates, les montants, les types de contributions et les dépenses.

Les rapports doivent faire clairement la distinction entre le parti dans son ensemble, les candidats individuels et, le cas échéant, les listes de candidats. Ils doivent contenir suffisamment de détails pour être utile et compréhensible pour le grand public. Il est de bonne pratique pour les autorités d'introduire un modèle standard et des orientations pour les rapports, ce qui permet une analyse rapide et une comparaison significative entre les différents partis et les candidats. Les rapports doivent faire clairement la distinction entre les contributions et les dépenses. En outre, la présentation des rapports doit inclure le justificatif de toutes les contributions et les dépenses en catégories standardisées telles que définies par les règlements. Les déclarations détaillées doivent inclure la date et le montant de chaque transaction, ainsi que des copies prouvant la transaction (par exemple, les reçus, chèques, virements bancaires et les contrats de prêts).

Pourquoi la surveillance et le contrôle sont importants?

La surveillance et le contrôle du respect des règles de financement des campagnes électorales sont d'importants mécanismes pour améliorer la transparence et la mise en œuvre effective de la réglementation. Des états prévoient souvent un organisme de surveillance indépendant qui surveille la mise en oeuvre de la réglementation du financement de la campagne, notamment la publication de rapports. Le degré d'indépendance de l'autorité de régulation varie, ce qui peut affecter la confiance du public dans le contrôle et l'efficacité du financement des campagnes. Les protections législatives peuvent être incorporées dans les règles régissant la sélection, la composition et le mandat de l'autorité, de manière à éviter toute influence partisane ou pression du gouvernement. Pour accroître l'efficacité, un organisme de surveillance peut aussi avoir le droit d'émettre des directives et des conseils, enquêter sur les violations présumées des règles et imposer ou chercher des sanctions en cas de violations. Les relations entre l'entité de surveillance de la finance des campagnes et d'autres autorités électorales et des organismes gouvernementaux, ainsi qu'entre acteurs nationaux et locaux, doivent être clairement définies. Le mandat et les domaines de responsabilité de l'organisme de surveillance doivent être clairement définis pour éviter les conflits d'intérêts ou des chevauchements de compétences.

La surveillance des rapports de financement et des dépenses de la campagne en temps utile par le public, les journalistes et / ou des organisations de la société civile leur permet d'évaluer l'équité de la compétition électorale. Il leur permet également de passer en revue les influences potentielles sur les candidats quand ils accèdent à une fonction électorale. En outre, ils peuvent utiliser l'information pour responsabiliser l'autorité de contrôle des comptes, ce qui peut contribuer à l'amélioration de sa performance.

Exemple de données de surveillance et de contrôle

Les données de surveillance comprennent des informations montrant si chaque candidat a présenté son rapport à temps, en retard, ou pas du tout, si les rapports étaient complets ainsi que des données sur lesquelles les candidats sont soumis à des sanctions. En outre, les données de surveillance comprennent des informations sur le nombre de cas où de sanctions qui ont été appliquées et si les partis et les candidats ont respecté les sanctions.

Pourquoi les sanctions et les appels sont-ils importants?

L'application effective des règles de financement des campagnes électorales est essentielle pour maintenir l'intégrité du système de financement des campagnes électorales, le renforcement de la confiance du public dans le processus électoral, et la responsabilisation des partis politiques et des candidats. Les sanctions sont des pénalités imposées par l'organisme de contrôle des finances de campagne ou un autre organisme de réglementation, et dans certains cas une juridiction pénale, sur les candidats aux élections qui violent la réglementation du financement de la campagne. Les sanctions visent à éliminer tout avantage obtenu à partir d'un refus de se conformer à la loi, punir ceux qui ne la respectent pas, et dissuader ce qui voudraient ne pas s'y conformer dans le futur. Les sanctions doivent, en tout temps, être clairement définies dans la loi ou la réglementation, être connues du public et des participants électoraux, exécutoires et proportionnées en fonction de leurs buts. Un éventail de sanctions peut être appliqué, y compris des avertissements, des amendes administratives, la perte partielle ou totale de fonds publics, et, dans le cas de violations importantes, des poursuites pénales. Toutes les décisions doivent être consignées par écrit et justifiées, et les partis concernés doivent être informés de la décision en un temps opportun.

Chaque fois que des sanctions sont imposées, les partis concernés doivent avoir le droit d'accéder à un processus d'appel et avoir recours au contrôle judiciaire de l'appel. Le cadre juridique doit prévoir des délais raisonnables pour la présentation, l'examen et la résolution des appels. Avec l'accès à des informations sur les sanctions et les appels, les partis politiques peuvent s'assurer qu'ils sont traités équitablement mais aussi identifier également des moyens de faire appel aux sanctions imposées. Pendant ce temps, les données sur les sanctions appliquées fournissent aux citoyens des informations pour savoir si les candidats et les partis se conforment aux règles de financement des campagnes électorales et s'ils ont reçu des sanctions appropriées en cas de violation. Avec l'accès à l'information sur le cadre législatif des sanctions, la société civile peut mesurer si la loi prévoit un nombre suffisant de sanctions en cas de non-conformité. Lorsque couplées avec des données divulguées, la société civile peut explorer si les sanctions sont appliquées de manière impartiale.

Exemple de données sur les sanctions et les appels

Les délibérations sur les sanctions et les appels, ainsi que des informations sur l'ensemble du processus, doivent être transparentes et accessibles au public. Les données pertinentes comprennent qui, comment, et pourquoi un candidat ou un parti particulier a été sanctionné et quels partis ont interjeté appel de la décision, pourquoi ils ont fait appel, et le résultat de la procédure d'appel. Les données doivent comprendre les raisons et explications à l'appui de la sanction et de l'appel des décisions de fond. Les autres renseignements pertinents sur le processus d'appel comprennent toute législation définissant les moyens juridiques pour interjeter appel des décisions de l'organe de surveillance et les délais dans lesquels les recours doivent être déposés et les décisions accordées.

  1. Article 71.
  2. Article 183.

Facebook
Twitter
Instagram
Youtube
Tumblr